• La viande, la connaître pour la cuisiner.

    La viande, la connaître pour la cuisiner.La viande, la connaître pour la cuisiner.

     

     

     

    La viande, ou plutôt les viandes comme le Boeuf, le veau, le porc, l’agneau, vous la cuisinez et là, vous vous demandez pourquoi on parle de viandes sur jaime-jardiner.com ? En vous posant la question vous avez sans doute trouvé la réponse… Et c’est presque une évidence. Quand on aime jardiner, on aime la vie, quand on aime la vie, on aime manger, quand on aime manger, on aime cuisiner, quand on aime cuisiner, on vient au « potager », quand on aime le potager, on aime accompagner nos bons légumes bios, nos récoltes, d’une bonne viande ou volaille. C’est l’envie de connaitre, de diffuser, de (se) régaler, de partager, qui nous guide, simplement.

    Pour cuisiner la viande, on a besoin, et ce n’est pas toujours évident de s’y connaitre un peu. En réalité il faut savoir quelle viande utiliser pour une recette, quel morceau utiliser pour cette recette et la cuisson que cette viande nécessite. Il faut aussi savoir la choisir et la conserver. Une viande peut être conservée 3 à 4 jours au réfrigérateur (c’est une sorte de norme aujourd’hui) sans problème. C’est vrai sauf si elle doit être consommée crue, c’est le cas du steak tartare. Pour vous régaler à coup sûr, achetez-la quelques heures au plus avant de la déguster et fournissez-vous chez votre boucher, pour être certain de la fraicheur et de la qualité de la viande. Un steak Tartare c’est du boeuf que le boucher va la hacher au moment de la commande pour une viande aux saveurs parfaite.

    La viande, la connaître pour la cuisiner.

    Dans le boeuf, de très nombreux morceaux sont consommées, (la bête est de taille) les plus nobles morceaux comme le faux filet (appelé aussi hampe) ou bavette, des morceaux à griller ou à rôtir, sont plébiscités. La langue, classée dans les « abats » et jusqu’aux autres comme le collier, la macreuse, le gîte, des parties du boeuf réservées aux plats mijotés de longues heures comme le pot au feu. Évidemment, les meilleurs morceaux sont plus chers, jusque chers, ce sont les parties naturellement tendres l’araignée, le filet ou faux-filet, elles nécessitent peu de temps de cuisson mais une cuisson vive, la viande est saisie et plutôt consommée bleue ou saignante et dans ce cas le cuisinier les sortira du réfrigérateur au moins 1/2 heure avant de  les cuire. Trop cuit ces beaux morceaux de boeuf perdent un peu d’intérêt, car avec trop cuit le boeuf perdra sa tendresse et ses saveurs.
    Les Morceaux qui doivent être mijotés ou bouillis sont dénués d’intérêt? En aucun cas, et la richesse de la cuisine des régions prouvent le contraire avec des plats magique comme le boeuf bourguignon, la carbonade flamande. Et d’ailleurs, il existe de magnifiques morceaux. Personnellement je citerai la joue de boeuf, c’est un morceaux d’une densité incroyable, impossible de le cuisiner saisi ou rôti, la joue de boeuf doit être cuite doucement et très longtemps mais c’est une vrai bonheur à déguster.

     

    Le Veau est une viande tendre et peu grasse, pour bénéficier pleinement de toutes ces qualités, choisissez le « élevé sous la mère » ou bien encore « fermier de lait » ces 2 appellations consacrent la qualité de leur alimentation à base de lait pendant leur élevage, le veau élevé sous la mère et Bio étant bien sûr la meilleure qualité que vous pourrez trouver. Question cuisine, on retrouve deux types de morceaux et 4 modes de cuisson avec par exemple les côtes à rôtir ou poêler ou encore l’épaule ou le jarret que vous pourrez faire braiser ou bouillir.

     

    Le porc – comme le dit si bien l’adage tout est bon dans le cochon – est l’une des viandes que vous retrouvez sous plusieurs forme, et notamment préparée en charcuterie : saucissons, lardon, jambon, pâté, et le rayon viande est également bien garni, vous trouverez les côtes, dans l’échine ou non, le filet mignon, la rouelle, le rôti…

     

    L’agneau (mouton) est une viande particulière. Gouteuse, tendre, et parfumée, c’est une viande qui offre une palette de intéressante en cuisine avec les côtes (côtelettes) à poêler « vite-fait », très agréable en bouche, elles peuvent être préparées au four « en carré d’agneau » de mon point de vue c’est encore meilleure. Mais bien sûr la viande d’agneau est cuisinée pour les occasion en gigot, souvent à Pâques, c’est presque une tradition. D’autres morceaux comme la poitrine, les hautes-côtes, ou encore l’épaule entre dans des recettes braisées ou bouillies… Avec l’agneau, vous aurez le choix, jamais l’embarras !

    La viande, la connaître pour la cuisiner.

     

     

     

    « Le Boeuf découpes et cuissonsLe veau découpes et cuissons »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :