• "Babka des rois" à la Nocciola et au chocolat

     

    "Babka des rois" à la Nocciola et au chocolat

     

     

     

    Ingrédients pour une couronne des rois de 8 à 10 parts environ
    Préparation : 20 min
    Levée : au moins 2H
    Cuisson : 25 min

     

    Pour la pâte à brioche :


    - 500g de farine T110 de blé, ou T130 de grand épeautre
    - 20cl de lait soja-vanille
    - 7cl de sirop d'agave
    - 7cl de véritable eau de fleur d'oranger
    - 5g de sel fin
    - 1 sachet de levure de boulangerie déshydratée, ou un cube de levure fraîche
    - 150g de beurre bio, ou de margarine bio non hydrogénée de très bonne qualité type St Hubert bio

     

    Pour la garniture :


    - 5 c. à soupe de Nocciola (marque Damiano, en magasins bio)
    - 200g de chocolat noir pâtissier
    - 4 c. à soupe de sirop d’agave 

     

    10 ou 15 min avant : si vous utilisez du « vrai » beurre, le couper en petits morceaux puis le laisser ramollir à température ambiante (inutile si vous utilisez de la margarine, de texture plus souple).

    Faire tiédir légèrement le lait de soja à la vanille avec l’eau de fleur d’oranger et le sirop d’agave (moins de 45°C, sinon la chaleur « tue » la levure), puis y délayer le sachet ou le cube de levure de boulangerie. Bien fouetter puis laisser reposer jusqu’à ce que ça mousse, preuve que la levure est bien active.

     

    Pendant ce temps, mettre la farine et le sel dans un saladier, ou dans le bol d’un robot pétrisseur. Faire un puits, y verser les liquides et le beurre mou mais non fondu car sinon il rendrait la pâte graisseuse. Pétrir au moins 10 min assez énergiquement pour étirer le gluten et rendre la pâte plus filante et aérée, puis laisser lever environ 1H15 dans un endroit tiède et humide jusqu’à ce que la pâte double au moins de volume (photo ci-dessous). Pour ma part, je place le saladier de pâte dans un autre saladier plus grand contenant de l’eau bien chaude, et je couvre le tout d’un torchon humide ou d’une grande assiette. Mais on peut aussi utiliser la chaleur d’un radiateur par exemple, en couvrant bien la pâte pour qu’elle ne sèche pas (ce qui l’empêcherait de lever). Éviter dans tous les cas que le torchon ne se colle à la pâte.

    Râper le chocolat bien finement. Si le pot de Nocciola se présente avec une nappe d’huile sur le dessus et un fond de mastic en bas du pot, tout sortir dans un petit saladier, fouetter pour émulsionner jusqu’à obtention d’une texture bien lisse puis tout remettre dans le pot (idem pour toutes les autres purées d’oléagineux). Mélanger 4 c. à soupe de Nocciola avec 3 c. à soupe de sirop d’agave.

    Une fois la pâte levée, l’abaisser avec les mains sur un papier cuisson légèrement fariné en un grand rectangle d’environ 25X40cm.

    Étaler la Nocciola au sirop d’agave sur le rectangle de pâte… 

     puis répartir uniformément environ 130 de chocolat râpé. Et ne pas oublier la fève ;) 

    Rouler la pâte dans le sens de la longueur en un boudin bien serré. Si la pâte était trop souple, donc difficile à rouler, un super « truc » consiste à la mettre environ 20 min au frigo (mais on a rarement autant de place dispo) ou dehors, à l’ombre (où il fait au moins aussi froid que dans votre frigo en ce moment ;)). Cela fait durcir le beurre ou la margarine, et facilite beaucoup l’opération. 

    Recouper le boudin de pâte en 7 morceaux... 

    ..puis les disposer dans un moule à savarin de 24 cm de diamètre (bien beurré) en appliquant le côté spiralé contre le bord du moule pour que ça soit joli au démoulage. 

    Couvrir le moule, le placer dans un endroit chaud et humide (comme pour la première levée) puis laisser de nouveau lever 45 min à 1H, le temps que la pâte gonfle et « déborde » du moule. Ne pas non plus laisser trop lever sinon la brioche "surgonflée" risque de retomber dès que vous la toucherez. 

    Pendant ce temps, préchauffer le four à 220°C.

    Enfourner pour 5 min à four bien chaud  pour saisir la brioche et la faire gonfler d’un coup, puis baisser la température du four à 150°C sans ouvrir la porte du four pour les 20 min de cuisson restantes.

    Laisser refroidir dans le moule, puis démouler sur le plat de service.

    Faire fondre au bain-marie la dernière c. à s. de Nocciola, la dernière c. à s. de sirop d’agave et le chocolat râpé restant (environ 70g) puis laisser légèrement tiédir pour que le nappage ne soit pas trop coulant.

    En napper le haut de la babka, puis servir encore tiède ou à température ambiante (savourer le jour même, c'est meilleur).

    Quelques conseils en plus pour réussir :

    Mesurez vos liquides à l’aide d’un gros biberon de bébé (environ 2 ou 3 euros en supermarché) : il n’y a pas de verre à mesure plus précis… 

    Ne changez rien à la recette, car si vous remplacez par exemple le lait de soja-vanille (naturellement épaissi avec du guar ou des carraghénanes quelle que soit la marque) par du lait de soja nature, de l’eau ou un autre lait végétal, la pâte sera plus liquide…

     

     

    « L'aioli provençale revisitéeSALSA DE TOMATE CERISE, AVOCAT, ECREVISSE, OIGNON ROUGE & BASILIC »
    Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Juin 2015 à 18:52

    cela doit être délicieux

    2
    Lundi 15 Juin 2015 à 19:35

    Francky, c'est dur à lire comme ça !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :